Le stade Charles Piot et ses abords : histoire d’une hypocrisie municipale

 

J’ai 62 ans et j’ai toujours connu le stade Charles Piot. Avec la piscine, autre équipement emblématique d’Eybens il s’intègre parfaitement dans ce bel écrin que lui offre la colline, les bois environnants et le château.

Pour les élus  qui ont présidé aux destinées de la commune, ces dernières années, tantôt rassemblés au sein d’une même équipe, tantôt  divisés au gré des opportunités pour mieux être concurrents  aujourd’hui à vos suffrages, cet espace au cœur du Bourg répondait parfaitement à leur politique de densification urbaine.

Et jusqu’il y a encore 7 mois en arrière, les élus en place prévoyaient la réalisation de logements (R+4) directement sur le stade Charles Piot et il faut le dire c’était un projet de longue date déjà envisagé par les municipalités précédentes( voir PLU précédent ).

En novembre 2019, alors que nous n’étions encore qu’un petit collectif d’habitants, nous avons distribué un premier tract dans toute la ville sur lequel nous alertions la population sur ce projet néfaste.

En définitive, dans le PLUi adopté par le 20 décembre 2019 par la Metro et voté par les élus eybinois, le stade figure dans le programme d’une OAP sur le secteur BOURG en « Pré communal » ; nos élus l’auraient donc sauvé de leur propre politique de bétonisation mais construiraient sur ses abords immédiats.

À la bonne heure ! Sachant que dans le même temps un autre grand pré communal disparaissait pour être transformé en terrain de football synthétique et clos dans le prolongement du stade et du gymnase actuel des Ruires à proximité d la Rocade. Au-delà des questions qu’on peut légitimement poser sur le coût d’investissement de cet équipement et des coûts de maintenance à venir, sa réalisation pose la question de la cohérence de l’équipe en place au regard des leçons qu’elle ne cesse de donner au nom de l’Ecologie dont elle se réclame  et dont elle fait un dogme et non pas un art de vivre au quotidien pour l’homme et la planète.

Donc le stade actuel deviendrait un « pré », au demeurant, c’est joli le mot pré, un peu bucolique voir rural  mais ne nous y trompons pas, tout cela s’inscrit dans un vaste projet de densification urbaine de la commune.

Car à l’instar des quartiers du Val d’Eybens - Maisons Neuves appelés à être aspirés par le projet Grand Alpes (Grenoble, Echirolles, Eybens, St Martin d’Hères), le PLUi prévoit une densification du quartier du Bourg et des abords du stade actuel.

L’OAP 21 (opération d’aménagement et de programmation) figurant dans le PLUi en préfigure le devenir :

  • Développer un nouveau quartier et permettre l’accueil de nouvelles constructions le long de la rue du château. (p.147 du PLUi.)

  • Hauteur possible des nouvelles opérations : Rdc+4étages

 

Notre équipe ENSEMBLE SERVIR EYBENS, opposée à cette politique de densification menée dans l’ensemble des quartiers, a un projet pour ce stade et son environnement immédiat, projet cohérent qui répond aux aspirations des riverains et des Eybinois, projet qui permet aussi de régler certains problèmes de déplacement, enfin projet qui sera débattu avec vous.

  • Nous l’avons dit dès notre premier tract en décembre, le stade en lui-même restera un espace vert et de jeux (nous avions évoqué sur une partie, la possibilité d’un demi stade de foot pour une pratique familiale et d’entrainement…)

  • Nous engagerons la réflexion sur la circulation dans ce secteur et en particulier autour du point noir du carrefour à feux des avenues Jean Jaurès et Maquis de l’Oisans et de l’allée du Château. Les feux bloquent la fluidité de la circulation et génèrent des bouchons en aval aux carrefours de la gendarmerie et de Pierre Mendès France. Et si nous laissons faire, ces carrefours seront encore plus saturés par l’urbanisation intensive autorisée par le PLUi.

  • Nous reconfigurerons donc ce carrefour important aux limites du stade. Une fois son emprise définie, nous pourrions envisager d’implanter sur la partie occupée actuellement par les vestiaires, des commerces dans la continuité de ceux existants à proximité et éventuellement une Maison médicalisée accueillant des médecins, des kinésithérapeutes, infirmiers, pédicures.(selon un projet à conduire avec les professionnels de santé). Les logements pour personnes âgées (comme le prévoitl’OAP), logements qui seraient mieux situés au sein des quartiers, à proximité immédiate des arrêts de busque coincés derrière un grand mur au milieu d’un carrefour.

  • Des parkings pourraient être implantés à la place des gradins avec un revêtement non étanche pour éviter la piétonisation des sols et complété par une rangée d arbres d'alignement, l’allée du château mérite bien son allée arborée.

  • Les abords de la Maison des Association seront préservés et soigneusement traités. Il est indispensable que ce bâtiment emblématique de notre commune qui a successivement abrité l’hôtel de ville puis une école, soit mis en valeur et non masqué en partie par des constructions.

    Enfin nous classerons au PLUi le tènement du stade en zone UV (parc public au PLUi) au même titre que le parc de la mairie ; cet espace sera un chaînon vert, une étape dans notre projet de Tour d’Eybens.

EYBENS ne doit pas devenir un simple bout de METRO. Préservons son caractère et son identité de commune ville-village, une commune pour tous.

photo%20HV_PP_edited_edited.jpg

L'auteur

 

Agée de 62 ans, Hélène Besson-Verdonck, fille d’agriculteurs, a grandi à Eybens. Elle a été conseillère municipale d’Eybens de 1983 à 1990. Fonctionnaire territoriale, elle connaît bien le fonctionnement des collectivités locales et en particulier la gestion des communes.

 

Elle est actuellement directrice d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) à Meylan.

Ensemble Servir Eybens - servireybens@gmail.com - 19, rue des Javaux, 38320 Eybens     © 2020 Ensemble Servir Eybens  Mentions légales